Huiles essentielles et cancer

février 13th, 2013

Le potentiel anti-cancer

méconnu des huiles essentielles :

Tuer les cellules cancéreuses

sans tuer le patient!

 Par Maurice Nicole ND.A.,

 

Malgré les milliards de dollars dépensés dans la recherche et les soins, la guerre au cancer, déclaré par le président américain, Richard Nixon, en 1971, est un coûteux et douloureux fiasco. Trente-sept ans plus tard, le discours officiel des ténors de l’establishment du cancer se résume encore en 3 mots : chirurgie, irradiation, chimiothérapie.

Bien que l’efficacité de ces traitements soit limité et que leurs effets indésirables soient effrayants, allez croire, il n’y a pas d’autres moyens de supprimer les cellules cancéreuses, même si on risque de tuer le patient au passage. Au contraire, une impressionnante collection de données et d’études scientifiques démontrent qu’il y a de nombreuses substances naturelles, comme la vitamine C et les huiles essentielles, qui travaillent en synergie et sont capables de tuer les cellules cancéreuses de manière sélective, sans endommager les cellules saines. De plus, ces substances peuvent être administrées en même temps que les traitements conventionnels, pour en augmenter l’efficacité et en réduire la nocivité.

Les propriétés anticancéreuses des huiles essentielles

Les recherches scientifiques ont permis de confirmer de manière incontestable les propriétés anticancéreuses d’un grand nombre d’huiles essentielles ou de leurs composantes. Il en ressort les 6 propriétés anticancéreuses suivantes :

 – Antimutagéniques : qui préviennent les mutations, c’est-à-dire la phase d’initiation du cancer. Ex. : Thymus vulgaris thymoliferum (thym à thymol).

 – Antimitotiques : qui s’opposent à la division cellulaire des cellules cancéreuses, donc qui s’oppose à la phase de promotion du cancer. Ex. : Eugenia caryophyllus (clou de girofle).

 – Inductrices de l’apoptose : qui stimulent l’apoptose (suicide) des cellules cancéreuses. Ex. : Abies balsamea (Sapin baumier).

 – Antiangiogéniques : l’angiogénèse est le mécanisme qui permet aux tumeurs de stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins pour mieux les approvisionner en nutriments et en oxygène. Les huiles essentielles antiangiogéniques inhibent ce processus, s’opposant à la phase de progression du cancer. Ex. : Fokienia hodginsii (Bois de siam)

 – Immunostimulantes : qui stimulent la prolifération et l’activité des lymphocytes. Ex. : Ocimum basilicum (Basilic)

– Inductrices des enzymes des phases I et II de la détoxication hépatique : Les substances cancérigènes sont métabolisées et neutralisées par l’intermédiaire de ces enzymes. Plusieurs huiles essentielles activent ce processus. Ex. : Apium graveolens (Céleri)

 

Utilisées en synergie, en dosage, suffisant et en combinaison avec des nutriments anticancéreux comme les vitamines C et K, les huiles essentielles peuvent agir comme une chimiothérapie naturelle sélective, tuant les cellules cancéreuses sans tuer le patient et sans effets secondaires. Que demander de mieux?

Maurice Nicole ND.A.
Membre

– de l’ANAQ,
– de la International Society for Orthomolecular Medicine
– et de la American Botanical Council

Copié du site: InfoNaturel.ca | produits naturels

 Le 2 février 2009 | Consultez mon profil pour plus d’information ou visitez mon site web au www.aromascientifique.com

Partagez cet article !

    Comments are closed.